Page Title

L'institution

Le Bureau fédéral du Plan (BFP) est un organisme indépendant d'intérêt public. Il réalise des études et des prévisions sur des questions de politique économique, sociale, environnementale et leur intégration dans une perspective de développement durable.

Hendrik Nevejan

Coordonnées

Equipes

  • Protection sociale, démographie et prospective
  • Perspectives démographique 2021-2070 - Update : nette révision à la hausse de la croissance de la population en 2022 suite à la guerre en Ukraine

    Près de 43 000 demandes de protection temporaire ont été enregistrées à la date du 20 mai en Belgique depuis le début de la guerre en Ukraine. Il est donc quasi acquis que la croissance démographique en 2022 sera impactée par cet afflux de réfugiés. Le Bureau fédéral du Plan a mis à jour sa projection démographique de février en vue des perspectives économiques qui seront publiées le 17 juin prochain. Cette révision table sur 83 000 réfugiés en provenance d’Ukraine en 2022. Dans un contexte qui reste incertain, la croissance attendue pour 2022 s’établirait à 133 000 habitants, au lieu des 50 000 projetés lors de l’exercice précédent. Étant donné le statut de protection temporaire de ces migrants qui leur octroie une autorisation de séjour limitée dans le temps, le scénario fait l’hypothèse que 80 % de ces migrants quitteront la Belgique durant la période 2023-2024. La croissance démographique à long terme n’est donc pas impactée.

    FOR_DEMO21_UPD_2201 [09/06/2022]
  • Perspectives démographiques 2021-2070 : Hausse de 1,3 million d’habitants d’ici à 2070, par rapport à 1,5 million durant les 30 dernières années. La crise sanitaire n’influence pas cette croissance

    La crise sanitaire a affecté la croissance démographique de la Belgique en 2020, mais dans une moindre mesure qu’envisagé dans les Perspectives de l’an dernier. En particulier, les migrations internationales ont été peu influencées par les restrictions à la mobilité internationale. Ces dernières étant pour la plupart levées, les flux migratoires ne devraient plus être contraints par la pandémie. Le premier confinement de 2020 est caractérisé par une baisse temporaire des conceptions (peu de naissances 9 mois plus tard), lesquelles repartent à la hausse dès la fin de ce premier confinement et se concrétisent par une hausse de la natalité en mars-avril 2021. De manière plus globale, la crise sanitaire ne devrait pas avoir de conséquences sur les tendances de fond en matière de fécondité, mortalité et migration, et par conséquent sur la croissance démographique à long terme.

    Flash 002 [08/02/2022]
  • Fact sheet 007 : Fécondité et naissances en Belgique selon l’origine

    La nouvelle statistique de population selon l’origine publiée par Statbel a permis au BFP de calculer la fécondité selon l’origine et de présenter les naissances selon l’origine de la mère. En Belgique, le nombre moyen d’enfants par femme en 2020 est de 1,54. Ce nombre varie de 1,38 pour les Belges d’origine belge, à 1,58 pour les Belges d’origine étrangère et à 2,05 pour les femmes de nationalité étrangère. Sur l’ensemble des enfants nés en 2020, 52,3 % avaient une mère belge d’origine belge, 22,8 % avaient une mère belge d’origine étrangère et 24,9 % avaient une mère de nationalité étrangère.

    Fact Sheet 007 [17/12/2021]
  • Réformes régionales des allocations familiales – Une analyse d’impact avec le modèle de microsimulation EXPEDITION

    Ce Working paper met en perspective les choix de politique posés lors des réformes régionales des allocations familiales. Les effets directs attendus de ces réformes sur les dépenses d’allocations familiales et la distribution des revenus sont estimés à l'aide du modèle de microsimulation EXPEDITION. Cette étude accorde une attention particulière aux effets sur le risque de pauvreté simulé des (familles avec) enfants puisque les différentes Régions partageaient cette préoccupation au moment des réformes.

    Working Paper 04-21 [18/05/2021]
  • Description et utilisation du modèle EXPEDITION

    Dans le cadre de l’exercice de chiffrage des programmes électoraux, l’impact sur le revenu disponible d’un certain nombre de mesures proposées par les partis politiques sera calculé à l’aide de microdonnées administratives. Une telle approche permet d’isoler l’effet des mesures étudiées selon des caractéristiques des individus et des ménages. Les mesures pour lesquelles l’impact sur le revenu disponible sera chiffré relèvent du domaine de la sécurité sociale et de l’aide sociale complété par la réglementation relative aux allocations familiales, par les règles de cotisation et de retenue appliquées à ces allocations et par les règles en matière d’impôt des personnes physiques. L’instrument utilisé pour ces calculs est le modèle de microsimulation EXPEDITION. Le présent document décrit les caractéristiques principales de ce modèle et en illustre le fonctionnement à l’aide de deux simulations.

    DC2019_WP_03 [21/12/2018]
Please do not visit, its a trap for bots