Page Title

Actualités

Tout ce qui fait ou fera l’actualité du BFP est présenté dans cette rubrique : qu’il s’agisse de ses dernières études, des communiqués de presse en relation avec celles-ci, d’articles ou encore l’annonce de ses prochaines publications, workshops, colloques.

Communiqués de presse (313)

2022

  • Perspectives économiques régionales 2022-2027 ( 18/07/2022 )

    Perspectives économiques régionales 2022-2027

    Le choc inflationniste devrait brider la reprise économique en 2022 et 2023. Amorcée l’an dernier, cette reprise de l’activité est moins marquée à Bruxelles qu’en Flandre et en Wallonie. Le pouvoir d’achat des ménages s’améliorerait à partir de 2023. À moyen terme, le taux de chômage diminuerait dans chacune des régions. Ce sont les principales conclusions des nouvelles perspectives économiques régionales publiées conjointement par le Bureau fédéral du Plan, l’Institut bruxellois de Statistiques et d’Analyse, Statistiek Vlaanderen et l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique.


  • Les dépenses sociales représenteraient à long terme près d’un tiers du PIB en Belgique ( 12/07/2022 )

    Les dépenses sociales représenteraient à long terme près d’un tiers du PIB en Belgique

    Sans nouvelles mesures gouvernementales, les dépenses sociales continueront d’augmenter jusqu’à 29,5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2070, contre 24,5 % en 2019. Des gains de productivité plus élevés contribueraient au financement du vieillissement, de même qu’un relèvement du taux d’emploi. Pour atteindre l’objectif de taux d’emploi de 80 % en 2030, il sera nécessaire d’augmenter de manière significative le nombre de personnes présentes sur le marché du travail. Ceci ressort du rapport annuel 2022 du Comité d'étude sur le vieillissement (CEV).


  • Vers un atterrissage en douceur de l’économie belge ? ( 17/06/2022 )

    Vers un atterrissage en douceur de l’économie belge ?

    Après le rebond en 2021, la reprise de l’économie belge est bridée en 2022 par le choc inflationniste. Le produit intérieur brut (PIB) retrouverait un sentier de croissance plus modeste dès 2023. Les créations d’emplois resteraient malgré tout proches de leur tendance des vingt dernières années. Un déficit public important persisterait à l’horizon 2027. Ce sont les principales
    conclusions des nouvelles perspectives économiques du Bureau fédéral du Plan pour la période 2022-2027.


  • Des finances publiques belges à la peine ( 17/06/2022 )

    Des finances publiques belges à la peine

    Le Bureau fédéral du Plan estime le déficit public à 4,7 % du produit intérieur brut (PIB) en 2022. À politique inchangée, il reste proche de 5 % durant les cinq prochaines années sous l’effet des crises multiples, de l’inflation et des refinancements de diverses politiques. C’est ce qu’il ressort de ses nouvelles perspectives économiques pour la période 2022-2027.


  • Les groupes multinationaux, des acteurs incontournables de l’économie belge ( 31/05/2022 )

    Les groupes multinationaux, des acteurs incontournables de l’économie belge

    Les groupes multinationaux occupent une place importante dans l’économie belge, de par sa longue tradition d’ouverture aux investissements étrangers. Ainsi, les entreprises belges faisant partie d’un groupe multinational – belge ou étranger – représentent plus de 40 % du produit intérieur brut (PIB), un quart de l’emploi et trois-quarts des exportations du pays. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude du Bureau fédéral du Plan.


  • Le transport des personnes plafonne du fait du télétravail ( 26/04/2022 )

    Le transport des personnes plafonne du fait du télétravail

    Dans les années à venir, les déplacements de personnes, notamment en train, atteindront un plafond en Belgique. Cette évolution découle surtout de la généralisation du télétravail et du vieillissement de la population. Les émissions de gaz à effet de serre du transport diminuent fortement en projection sous l’effet du verdissement du parc automobile. Ceci ressort d’une nouvelle projection à politique inchangée du Bureau fédéral du Plan, menée en collaboration avec le SPF Mobilité et Transports.


  • La croissance de l’économie belge atteint 3% en 2022 grâce aux consommateurs ( 17/02/2022 )

    La croissance de l’économie belge atteint 3% en 2022 grâce aux consommateurs

    En 2022, l’économie belge va croître au rythme de 3%, grâce notamment à la consommation des ménages. L’impact de la crise du coronavirus sur le marché du travail reste limité et les investissements continuent de progresser. C’est ce qui ressort des prévisions économiques pour 2022 du Bureau fédéral du Plan.


  • 13 millions d’habitants en Belgique en 2070 ( 08/02/2022 )

    13 millions d’habitants en Belgique en 2070

    La population de la Belgique augmentera de 1,3 million d’ici à 2070 pour atteindre 12,9 millions d’habitants, mais la croissance annuelle ralentit. Facteur principal de cette croissance ? La migration internationale. L’espérance de vie des Belges repart à la hausse dès 2021. Ces évolutions ressortent des nouvelles projections démographiques du Bureau fédéral du Plan.


2021

  • L’économie belge devrait renouer avec son niveau d’avant-crise avant la fin de cette année ( 09/09/2021 )

    L’économie belge devrait renouer avec son niveau d’avant-crise avant la fin de cette année

    L’économie belge devrait croître de 5,7 % en 2021 et 3 % en 2022. L’activité économique renouerait avec son niveau d’avant-crise au quatrième trimestre de cette année. L’emploi intérieur, quant à lui, progresserait de 73 000 personnes au cours de la période 2021-2022. Ceci ressort des nouvelles prévisions du Bureau fédéral du Plan réalisées pour le compte de l’Institut des Comptes Nationaux.


  • Forte reprise de l’économie belge, mais la croissance s’essouffle à moyen terme ; le marché du travail résiste mieux qu’attendu, par contre les finances publiques restent dans le rouge ( 24/06/2021 )

    Forte reprise de l’économie belge, mais la croissance s’essouffle à moyen terme ; le marché du travail résiste mieux qu’attendu, par contre les finances publiques restent dans le rouge

    L'économie belge se remet plus rapidement que prévu de la crise sanitaire, mais la croissance économique devrait renouer avec une progression plus proche de la tendance dès 2023. Si la croissance de l'emploi subit un coup de frein au cours des années 2020-2022, l'impact sur le taux de chômage reste limité à moyen terme. Le déficit public devrait, dans un premier temps, diminuer grâce à la reprise économique et à la suppression des mesures de crise, mais il repartirait ensuite à la hausse.

    La projection tient compte de l’essentiel de l’information disponible en date du 2 juin 2021, en ce compris les plans de relance belge et étrangers. Elle n’anticipe pas les éventuelles mesures de relance supplémentaires ou mesures d'économies budgétaires que les gouvernements sont susceptibles de prendre à l'avenir.


  • La croissance de l’économie belge devrait s’élever à 5,5 % en 2021 et 2,9 % en 2022 ( 10/06/2021 )

    La croissance de l’économie belge devrait s’élever à 5,5 % en 2021 et 2,9 % en 2022

    Après s’être contractée de 6,3 % l’an dernier, l’économie belge devrait enregistrer une reprise de 5,5 % en 2021. Si pratiquement toutes les composantes de la demande contribuent à cette reprise, le mouvement de rattrapage des investissements est le plus remarquable. En 2022, la croissance s’élèverait à 2,9 % et serait portée par le dynamisme des exportations et, surtout, de la consommation des particuliers. Les investissements, par contre, perdraient de leur élan, tandis que la consommation publique serait en recul, après une période de dépenses exceptionnellement élevées liées à la crise sanitaire. L’emploi intérieur est resté stable l’an dernier et devrait augmenter de 44 000 personnes sur l’ensemble des deux années 2021 et 2022.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du Budget économique au ministre de l’Économie. Les présentes prévisions macroéconomiques (clôturées le 2 juin) tiennent compte des plans de relance belge et étrangers.


  • Les réformes des allocations familiales après leur régionalisation ont à peine réduit le risque de pauvreté des enfants ( 18/05/2021 )

    Les réformes des allocations familiales après leur régionalisation ont à peine réduit le risque de pauvreté des enfants

    Les allocations familiales ont été régionalisées par la 6e réforme de l’État. Dans la foulée, les Régions ont réformé leur système. Dans toutes les Régions, le principe d’introduire une plus grande sélectivité en fonction des revenus des parents a été retenu. Mais, en pratique, cela a eu peu d’impact sur le risque de pauvreté des enfants qui, en Belgique, reste élevé. Il devrait être possible, à l’avenir, d’encore mieux cibler les allocations familiales pour lutter contre la pauvreté des enfants.


  • Impact positif mais limité de la mesure "premiers engagements" sur la survie des jeunes entreprises ( 05/03/2021 )

    Impact positif mais limité de la mesure

    La mesure "premiers engagements" vise à promouvoir l’emploi en soutenant les petites et nouvelles entreprises. Sous le gouvernement Michel, elle a été renforcée dans le cadre du tax shift et a gagné en notoriété. Quatre ans plus tard, que révèle une première évaluation de son impact ? La mesure augmente modérément les chances de survie des petites et nouvelles entreprises et les nouvelles modalités ne semblent pas renforcer ces chances. Notre analyse ne permet toutefois pas de dire si les nouvelles modalités ne répondent pas à un besoin des jeunes entreprises ou si ce renforcement a attiré un plus grand nombre d’employeurs à risque.


  • Après s’être contractée de 6,2 % l’an dernier, l’économie belge devrait partiellement se redresser et afficher une croissance de 4,1 % en 2021 ( 11/02/2021 )

    Après s’être contractée de 6,2 % l’an dernier, l’économie belge devrait partiellement se redresser et afficher une croissance de 4,1 % en 2021

    L’économie belge a traversé une récession exceptionnellement sévère au cours du premier semestre de 2020, suite aux mesures prises en Belgique et à l’étranger pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Dans la plupart des pays de la zone euro, la reprise économique au second semestre s’est avérée plus vigoureuse que prévu initialement. La Belgique a enregistré une croissance annuelle de -6,2 % en 2020 (contre -7,4 % estimé en septembre dernier). Pour le moment, les résurgences du virus freinent la reprise économique dans la zone euro, mais cette reprise devrait connaître un second souffle à mesure que la part de la population ayant été vaccinée augmentera. En 2021, l’économie belge devrait renouer avec une croissance de 4,1 % (contre 6,5 % estimé en septembre). Quant à l’emploi intérieur, il devrait diminuer de 37 000 personnes sur l’ensemble des deux années.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du Budget économique au ministre de l’Économie. Les présentes prévisions macroéconomiques ne prennent en compte que les mesures dont les modalités d’application étaient connues avec suffisamment de précision au 8 février 2021.


  • Avant la Covid-19, le bien-être était déjà en diminution ( 03/02/2021 )

    Avant la Covid-19, le bien-être était déjà en diminution

    Le bien-être des Belges se dégrade depuis 2008. Après une embellie entre 2015 et 2018, l'indicateur de bien-être du Bureau fédéral du Plan diminue à nouveau en 2019. En cause, une dégradation de la santé et des relations sociales. La crise de la Covid-19 va encore accentuer la dégradation du bien-être en 2020. C'est ce qui ressort du rapport sur les indicateurs complémentaires au PIB publié aujourd'hui.


2020

  • La Belgique se spécialise-t-elle dans les activités de R&D au détriment des activités de production ? ( 22/12/2020 )

    La Belgique se spécialise-t-elle dans les activités de R&D au détriment des activités de production ?

    À la demande des partenaires sociaux, le Bureau fédéral du Plan a analysé les branches d’activité ayant augmenté leurs efforts de recherche et développement au cours des dernières années pour déterminer si cette évolution est liée à la production domestique de nouveaux produits ou à la modification de la position de la Belgique dans les chaînes de valeur globales en faveur des activités de recherche et au détriment des activités de production. L’analyse fournit, pour l’industrie pharmaceutique, des indications d'une spécialisation de la Belgique dans la recherche et le développement (R&D) et d’une dissociation partielle entre les activités de R&D et de production. Pour les autres branches étudiées, il y a davantage de preuves d'une colocalisation de la R&D et de la production en Belgique.


  • Télétravailler plus pour circuler moins ? Utile, mais insuffisant ( 20/11/2020 )

    Télétravailler plus pour circuler moins ? Utile, mais insuffisant

    Dans un scénario volontariste d’augmentation du télétravail en Belgique, le Bureau Fédéral du Plan estime comme marginale (- 1,2%) la diminution globale des kilomètres parcourus par les personnes sur le territoire belge. Les effets locaux seraient eux beaucoup plus marqués, avec une baisse de plus de 20% du nombre quotidien de navettes entrantes à Bruxelles, un fort recul de l’usage du train pour les déplacements domicile-travail, et une augmentation des déplacements de proximité en journée pour d’autres motifs comme les loisirs, les services ou le shopping. L’impact sur la congestion serait perceptible surtout sur les grands axes autour de Bruxelles en période de pointe, où la vitesse moyenne serait plus élevée de 8% que dans la projection de référence.


  • L’économie belge devrait se contracter de 7,4 % en 2020 puis se redresser partiellement en 2021 (6,5 %) ( 10/09/2020 )

    L’économie belge devrait se contracter de 7,4 % en 2020 puis se redresser partiellement en 2021 (6,5 %)

    L’économie belge a traversé une récession exceptionnellement grave au cours du premier semestre de cette année à la suite des mesures prises en Belgique et à l’étranger pour lutter contre le coronavirus. Sur base des données récentes, les dommages économiques subis par la plupart des pays de la zone euro au cours de cette période semblent toutefois moins importants qu’estimé dans nos prévisions de juin. Pour la Belgique, cela se traduit par une croissance annuelle 2020 moins négative qu’escompté (-7,4 % au lieu de -10,6 %). Entretemps, des pans entiers des économies ont été rouverts, mais les résurgences du virus affectent la confiance et freinent quelque peu la dynamique de la reprise économique. En 2021, l’économie belge devrait renouer avec une croissance de 6,5 % (contre 8,2 % selon l’estimation réalisée en juin). L’emploi intérieur devrait diminuer de 82 000 personnes sur l’ensemble des deux années 2020 et 2021.


  • L’économie belge devrait se contracter de 10,6 % en 2020, avant de se redresser partiellement en 2021 (8,2 %) ( 05/06/2020 )

    L’économie belge devrait se contracter de 10,6 % en 2020, avant de se redresser partiellement en 2021 (8,2 %)

    La pandémie de coronavirus et les mesures de confinement ont de lourdes répercussions sur l’économie mondiale. L’économie belge traverse également une profonde récession en ce premier semestre de l’année 2020. Notre scénario table sur une forte reprise en 2021, laquelle ne compense toutefois que partiellement le repli de 2020. L’emploi intérieur baisserait de 111 000 personnes sur l’ensemble des deux années 2020 et 2021.

    Le choc économique actuel est inédit depuis la seconde guerre mondiale et complique considérablement l’exercice d’élaboration de perspectives économiques. Les chiffres du présent Budget économique sont largement tributaires de plusieurs hypothèses cruciales quant à l’ampleur et à la durée de la crise et sont sujets à bien plus d’incertitudes que d’habitude. Dans ce scénario, nous partons notamment de l’hypothèse que le redémarrage de l’activité en Belgique et à l’étranger n’est pas compromis par de nouvelles mesures de confinement qui seraient dictées par une résurgence de la pandémie. Cette éventualité demeure toutefois un risque important à la baisse.

    Conformément à la loi du 21 décembre 1994, l’Institut des comptes nationaux a communiqué les chiffres du Budget économique au ministre de l’Économie. Les présentes perspectives macroéconomiques ne prennent en compte que les mesures dont les modalités d’application sont connues avec suffisamment de précision.


 1 de 13  press.php?lang=fr&Grid1Page=2 press.php?lang=fr&Grid1Page=13
Please do not visit, its a trap for bots